iconArrow iconBedrooms iconCalendarOk iconFacebook iconGallery iconGooglePlus iconGrid iconHat iconHeart iconHeart2 iconLinkedin iconList iconLocation iconMail iconMarker iconPinterest iconPrint iconRooms iconShare iconStar iconSurface iconTwitter iconVideo iconWallet viagerOccupation viagerRente viagerTete

Conseils locataires

Ça y est, vous avez trouvé l'appartement de vos rêves et il ne vous reste plus qu’à le visiter ou à signer le bail… Mais êtes-vous vraiment sûr de votre choix ? Tour d’horizon des principaux points à vérifier pour ne rien regretter.
Conseils locataires

1 | Savoir décrypter la description du logement

Dans un premier temps, il faut maitriser les différentes abréviations qui persistent dans la plupart des descriptifs.Quelques exemples : « asc. » pour « ascenseur », « cc » pour « charges comprises », « dig » pour « digicode », « ét. » pour « étage », « tbe » pour « très bon état »…Ensuite, il faut savoir lire entre les lignes. Le mot « coquet » est souvent utilisé comme synonyme de « petit ». La mention « quartier calme » signifie parfois que le logement est situé dans un secteur éloigné de tout transport ou commerce. Si le descriptif indique qu’il y a une « superbe vue », il est possible que l’appartement soit situé à un étage élevé. « Salle d’eau » implique la présence d’une douche alors que le terme « salle de bain » est privilégié lorsqu’il y a une baignoire. La liste des subtilités est longue ! En cas de doute, rien ne vaut une visite sur place. Cela ne vous engage à rien et vous évite de passer à côté de l’appartement idéal !

2 | Se renseigner sur le quartier et la ville

Lorsque l’on emménage dans un nouvel endroit, ce n’est pas simplement notre lieu de vie qui change, mais tout notre environnement. Dès lors, il est essentiel de connaître les abords du logement convoité : ambiance, circulation, verdure, animation, etc.  Dans les grandes villes, le cadre de vie peut changer du tout au tout d’une rue à l’autre ! De nombreux forums (Linternaute.com ou ville-ideale.com pour ne citer qu’eux) invitent les habitants à donner leur avis sur leur quartier. N’hésitez pas à y faire un tour avant de prendre une décision définitive. De même, Google Street View vous permettra de « visiter » virtuellement le quartier sans même vous déplacer ! Un gain de temps considérable !

3 | Se renseigner sur le logement avant la visite

Une fois sur place, il arrive qu’une information passée sous silence ne convienne absolument pas : exposition, type de chauffage, nuisances, luminosité… Avant de convenir d’un rendez-vous, veillez à demander le plus d’informations possibles pour éviter de vous déplacer inutilement. Enfin, pensez à vous renseigner sur les garanties ou revenus demandés.

4 | Eviter les chèques de réservation et autres frais illégaux

Même si cette pratique est de plus en plus courante auprès des agences ou de certains particuliers, la loi est claire : demander un chèque de réservation est illégal. De manière générale, il est interdit de demander un quelconque paiement avant la signature du bail. Attention également aux frais de rédaction de bail : un bailleur particulier n’a pas le droit de vous les facturer. Seul un professionnel de l’immobilier peut réclamer des honoraires, plafonnés par la loi Alur.

5 | Attention aux pièces justificatives illégales !

Il existe une liste limitative de justificatifs exigibles par le bailleur ou l’agence lors de la constitution d’un dossier de location. Cette liste est à consulter ici. Il est illégal de demander un document qui n’est pas dans la liste.

6 | Avoir les bons réflexes lors d’une visite

Vérifiez l’isolation et le chauffage pour éviter de vous retrouver avec un budget électricité exorbitant. Si vous avez la chance d’effectuer la visite en compagnie de l’ancien locataire, profitez-en pour le questionner à propos des différentes factures, ainsi que sur la taxe d’habitation. Traquez les traces de moisissure afin d’avoir une indication sur l’état du logement. De même, jetez un œil aux prises électriques et téléphoniques : sont-elles en nombre suffisant et bien disposées ? Enfin, n’hésitez surtout pas à demander au propriétaire ou à l’ancien locataire des renseignements sur la vie quotidienne : voisinage, ordures ménagères, stationnement, etc.

7 | Faire un état des lieux méticuleux

Mentionnez le moindre défaut que vous voyez. Cela conditionne la restitution ou non de votre chèque de caution lorsque vous quittez le logement.

Ce site utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies de ce site.